La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

HISTOIRE DU REIKI

Source : ICRT


Mikao UsuiMikao UsuiMIKAO USUI
Mikao Usui Sensei est né le 15 août 1865. Il avait un vif intérêt pour apprendre et il a travaillé dur pour ses études. En vieillissant, il a voyagé en Europe et en Chine pour poursuivre ses études. Son programme comprenait la médecine, la psychologie et la religion ainsi que l'art de la divination, que les Asiatiques ont longtemps considéré comme une compétence digne. Usui Sensei est également devenu un membre de la Rei Jyutu Ka, un groupe métaphysique dédié au développement des capacités psychiques. Il avait de nombreux emplois.

La profondeur et l'étendue de ses expériences l'ont amené à diriger son attention vers la découverte du propos de la vie. Dans sa quête, il en est venu à une description d'un état spécial de conscience que l'on appelle «An-shin Ritsu-mei». Dans cet état spécial, on est toujours en paix indépendamment de ce qui se passe dans le monde extérieur. Et c'est à partir de ce lieu de paix que l'on détermine son but dans la vie. Une des particularités de cet état est qu'il se maintient sans aucun effort de la part de l'individu; l'expérience de la paix jaillit simplement spontanément de l'intérieur et est une sorte d'illumination.

Usui Sensei comprit ce concept sur le plan intellectuel et a consacré sa vie à sa réalisation; c'est considéré comme une étape importante sur le chemin spirituel de Sensei Usui. Il a découvert que la voie pour atteindre «An-shin Ritsu-mei» est par la pratique de la méditation Zazen. Donc, il a trouvé un maître zen qui l'a accepté en tant qu'étudiant et il a commencé à pratiquer le Zazen. Après trois ans de pratique, sans succès, il a cherché de nouvelles orientations. Son professeur a suggéré une pratique plus sévère dans lequel l'étudiant vient proche de la mort.

Cependant, Usui Sensei comprit mal son professeur et il crut qu'il voulait dire qu'il devait effectivement mourir. Donc, dans cet esprit, il se prépare à mourir et, en février 1922, il alla à Kurama yama pour jeûner et méditer jusqu'à ce qu'il passe dans l'autre monde. Au 21e jour, une lumière puissante entra par le dessus de sa tête et il se sentit comme s'il avait été frappé par la foudre; il tomba inconscient.

Quand le soleil se leva, il se réveilla et se rendit compte que, bien qu'auparavant il se sentait faible et près de la mort,  il était maintenant rempli d'un état extrêmement agréable de vitalité qu'il n'avait jamais connu auparavant. Il expérimenta être l'énergie et la conscience de l'Univers et que l'état spécial d'illumination qu'il recherchait lui avait été donné comme un cadeau. Il était ravi de cette réalisation.

Lorsque ceci se produisit, il fut rempli de joie et descendit la montagne en courant. Sur son chemin, il frappa son orteil sur un rocher et tomba. Et de la même manière que tout le monde le ferait, il posa ses mains sur le gros orteil, qui était douloureux. À ce moment, l'énergie de guérison coula d'elle-même de ses mains. La douleur dans son orteil s'en alla, et l'orteil était guéri. Usui Sensei était très étonné. Il s'est rendu compte que, en plus de l'expérience d'illumination qu'il avait reçue, il avait également reçu le don de guérison.

Usui Sensei a pratiqué cette nouvelle habilité avec sa famille et a développé son système de guérison par l'expérimentation et en utilisant ses compétences et les informations basées sur ses études précédentes des pratiques religieuses, la philosophie et les disciplines spirituelles. Il a appelé son système de guérison «Shin Shin Kai-Zen Usui Reiki Ryo-Ho» (la méthode de traitement de Reiki Usui pour l'amélioration du corps et de l'esprit) ou, dans sa forme simplifiée, «Usui Reiki Ryoho» (Méthode de guérison Reiki Usui). Il est important de savoir que Usui Sensei n'a pas créé le Reiki, car il y avait d'autres méthodes de guérison Reiki au Japon avant que Usui Sensei ne crée sa méthode.

En avril 1922, il s'installa à Tokyo et créa une société de guérison qu'il appela «Usui Reiki Ryoho Gakkai» (Société de la méthode de guérison Reiki Usui). Il a également ouvert une clinique de Reiki à Harajuku, Aoyama, Tokyo. À cet endroit, il a enseigné et a donné des traitements.

Le degré débutant de sa formation a été appelé Shoden (premier degré) et a été divisé en quatre niveaux: Loku-Tou, Go-Tou, Yon-Tou, et San-Tou. (Notez que lorsque Mme Takata a enseigné ce niveau, qui, en Occident nous appelons Reiki niveau I, elle a combiné les quatre niveaux en un seul. C'est probablement pourquoi elle a fait quatre initiations pour le niveau I). Le degré suivant a été appelé Okuden (Inner Teaching) et avait deux niveaux: Okuden-Zen-ki (première partie), et Okuden-Koe-ki (deuxième partie). Le degré suivant a été appelé Shinpiden (Mystery Teaching), qui est ce que nous appelons niveau maître. Le niveau Shinpiden comprend, Shihan-Kaku (assistant teacher) et Shihan (venerable teacher).

Contrairement à la compréhension précédente, Usui Sensei n'avait que trois symboles, les trois même que nous utilisons dans l'Occident dans le Reiki II. Il n'a pas utilisé de symbole de maître. Ce fait a été vérifié par Hiroshi Doi et par les recherches réalisées par Hyakuten Inamoto, Arjava Petter et Tadao Yamaguchi.

En 1923, le grand tremblement de terre de Kanto dévasta Tokyo. Plus de 140 000 personnes sont mortes et plus de la moitié des maisons et bâtiments se sont écroulés ou ont brûlé. Un très grand nombre de personnes se sont retrouvées sans abri, blessées, malades et en deuil. Usui Sensei a ressenti une grande compassion pour les gens et a commencé à en traiter le plus grand nombre possible avec le Reiki. Ce fut un travail énorme, et c'est à cette époque qu'il a commencé à former d'autres Shihan (enseignants), afin qu'ils puissent l'aider à former plus rapidement les autres à être des praticiens de Reiki et aider les malades et les blessés. C'est à cette époque qu'il a développé son système de Reiki, y compris l'ajout des symboles et l'élaboration d'un processus de Reiju (initiation) plus formel.

Le processus de reiju était différent de la méthode utilisée maintenant dans le sens que Usui Sensei n'avait qu'un seul type de reiju qui était donné encore et encore. Il n'avait pas un reiju différent pour chaque niveau et il n'y avait pas de reiju pour activer les symboles. Il était enseigné qu'il est important pour l'étudiant d'obtenir autant de reiju que possible parce que c'était une façon importante d'augmenter et de perfectionner la qualité de l'énergie Reiki de la personne.

La demande pour le Reiki devint si grande qu'elle dépassa la possibilité pour sa clinique, donc en 1925, il en construit une plus grande à Nakano, Tokyo. Pour cette raison, sa réputation de guérisseur se répartit dans tout le Japon. Il commença à voyager pour pouvoir enseigner et soigner plus de personnes. Au cours de ses voyages à travers le Japon, il a enseigné directement à plus de 2000 étudiants et a initié 20 Shihan, chacun avec la même compréhension du Reiki et approuvé à enseigner et à donner le reiju de la même manière qu'il le faisait.

Le gouvernement japonais lui délivra un prix Kun San To pour son travail honorable pour aider les autres. Lors d'un voyage à Fukuyama pour enseigner, il subit un accident vasculaire cérébral et mourut le 9 mars 1926. Sa tombe est au Temple Saihoji, dans Suginami, Tokyo, bien que certains prétendent que ses cendres se trouvent ailleurs.

Il y avait beaucoup d'écoles d'imposition des mains au Japon au moment où Usui Sensei débuta son école. Ces autres écoles ne faisaient pas partie du Reiki Usui. Il peut y avoir eu une certaine connexion entre le Reiki et Mahikari et Johrei alors que ces deux religions japonaises ont un reiju comme processus (initiation) et offrent aux gens la guérison par les mains.

Après la mort de Usui Sensei, ses étudiants ont érigé une stèle commémorative à côté de sa pierre tombale. Monsieur J. Ushida, un Shihan formé par Usui, lui a succédé comme président de l'Usui Reiki Ryoho Gakkai et était responsable de la création et du montage de la pierre mémorial Usui et de veiller à ce que le site de la tombe soit maintenu. M. Ushida a été suivi par M. Lichi Taketomi, M. Yoshiharu Watanabe, M. Toyoichi Wanami, et Mme Kimiko Koyama. Le successeur actuel de Usui Sensei est M. Kondo, qui est devenu président en 1998.

Contrairement à ce qui avait été dit dans l'Occident, il n'y a pas de «titulaire pour la lignée» ou «Grand Maître» de l'organisation créée par Usui Sensei - seulement la succession de présidents énumérés ci-dessus. Les 20 enseignants initiés par Usui Sensei incluent Toshihiro Eguchi, Jusaburo Guida, Ilichi Taketomi, Toyoichi Wanami, Yoshiharu Watanabe, Keizo Ogawa, J. Ushida, et Chujiro Hayashi. Contrairement à une version de l'histoire du Reiki, Chujiro Hayashi n'était pas le successeur de Usui Sensei, mais plutôt M. J. Ushida comme précédemment mentionné. Il est également important de noter que les quatre présidents de la Gakkai qui ont suivi Usui Sensei, étaient des Shihan qui avaient été formés directement par Usui Sensei, assurant ainsi que la compréhension, la pratique et les méthodes d'enseignement Gakkai étaient les mêmes que celles de Usui Sensei.


Chirujo HayashiChirujo HayashiCHUJIRO HAYASHI

Avant son décès, Usui Sensei avait demandé à Hayashi Sensei d'ouvrir sa propre clinique de Reiki pour étendre et développer le Reiki Ryoho sur la base de son expérience antérieure en tant que médecin dans la marine. Motivé par cette demande, Hayashi Sensei a ouvert une école et une clinique appelée «Hayashi Reiki Kenkyukai (Institut)». Après le décès de Usui Sensei, il a aussi laissé la Gakkai.

À sa clinique, il a gardé des registres détaillés de toutes les maladies et conditions des patients qui sont venus le voir. Il a également conservé des documents à savoir quelles positions des mains le Reiki fonctionnait le mieux pour traiter chaque patient. Sur la base de ces documents, il a créé le Reiki Ryoho Shinshin (lignes directrices pour la méthode Reiki). Ce guide de guérison faisait partie d'un manuel de classe qu'il donnait à ses élèves. Plusieurs de ses élèves ont reçu leur formation Reiki en retour de leur travail dans sa clinique.

Hayashi Sensei a également changé la façon dont les séances Reiki étaient données. Plutôt que d'avoir le client assis sur une chaise et traité par un praticien, tel que Usui faisait, Hayashi Sensei faisait étendre le client sur une table de traitements pour recevoir un traitement par plusieurs praticiens à la fois. Il a également créé un système plus efficace pour donner le reiju (initiations). Également, il a développé une nouvelle méthode d'enseignement du Reiki qu'il utilisait quand il voyageait. Dans cette méthode, il enseignait à la fois Shoden et Okuden (Reiki I & II) ensemble dans un séminaire de cinq jours. Chaque jour incluait deux à trois heures d'enseignement et un reiju.

En raison de son voyage à Hawaï en 1937-1938, avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, il a été demandé par l'armée japonaise à fournir des informations sur l'emplacement des entrepôts et d'autres cibles militaires à Honolulu. Il a refusé de le faire et a été déclaré traître. Cela lui a fait perdre la face, ce qui veut dire que lui et sa famille seraient en disgrâce et seraient mis au ban de la société japonaise. La seule solution était «seppuku» (suicide rituel), dont il s'est acquitté. Il est mort honorablement le 11 mai 1940.



Hawayo TakataHawayo TakataHAWAYO TAKATA

Ce qui suit est un résumé de la version de Mme Hawayo Takata de ses premières années qui ont précédé son contact avec le Reiki à la clinique Hayashi.

Elle a déclaré qu'elle est née le 24 décembre 1900, sur l'Île de Kauai, Hawaï. Ses parents étaient des immigrants japonais et son père travaillait dans les champs de canne à sucre. Elle épousa le comptable de la plantation où elle était employée. Son nom était Saichi Takata et ils eurent deux filles. En octobre 1930, Saichi mourut à l'âge de 34 ans, laissant Mme Takata seule pour élever leurs deux enfants.

Pour résumer l'expérience Reiki de Takata Sensei, elle a voyagé d'Hawaï au Japon pour parler à ses parents au sujet de la mort de sa sœur. Après avoir reçu un diagnostic de plusieurs maux, le principal étant l'asthme, elle fut guidée à la clinique de Hayashi Sensei à Tokyo et, après avoir reçu quatre mois de traitements de Reiki, elle fut complètement guérie. Elle voulait apprendre le Reiki afin de continuer à se traiter et aussi pour le ramener à Hawaï pour le partager avec d'autres. Hayashi Sensei lui permit de travailler à sa clinique et commença également à lui donner une formation de Reiki. Elle a travaillé un an à la clinique et a finalement reçu le niveau Shinpiden (Maître Reiki). Hayashi Sensei a officiellement reconnu cela à Hawaï le 21 février 1938, et a également déclaré qu'elle était l'un des treize maîtres Reiki formés par lui.

Takata Sensei pratiquait le Reiki à Hawaï, établissant plusieurs cliniques, dont l'une était située à Hilo sur la grande île. Elle donnait des traitements et initiait les élèves jusqu’au Reiki II. Elle est devenue une guérisseuse bien connue et voyageait sur le continent américain et d'autres parties du monde enseignant et donnant des traitements. Elle était une puissante guérisseuse qui attribuait son succès au fait qu'elle faisait beaucoup de Reiki sur chaque client. Elle faisait souvent plusieurs traitements, chacun durant parfois des heures, et elle initiait souvent les membres de la famille d'un client afin qu'ils puissent donner du Reiki au client eux aussi.

Ce ne fut qu’après 1970 que Takata Sensei commença à initier des maîtres Reiki. Elle chargeait des frais de 10 000 $ pour la Maîtrise, même si la formation ne prenait qu’une fin de semaine. Ce montant élevé ne faisait pas partie du système Usui, et elle peut avoir chargé ce montant dans sa façon de créer un sentiment de respect pour le Reiki. Elle disait qu'il ne fallait jamais faire des traitements ou offrir de la formation gratuitement, mais toujours devoir percevoir un montant ou obtenir quelque chose en retour. Elle disait également que l'on devait étudier avec un seul enseignant Reiki et rester avec cet enseignant le reste de sa vie. En plus, elle ne fournissait pas d'instructions écrites ou ne permettait pas à ses élèves de prendre des notes ou d’enregistrer les classes sur bandes et les élèves n'étaient pas autorisés à faire des copies écrites des symboles Reiki. Elle disait que le Reiki était une tradition orale et que tout devait être mémorisé. Bien que ce soit généralement vrai, elle n'a pas enseigné toujours de la même manière et, dans au moins une classe, elle a permis à ses élèves de prendre des notes et leur a donné des documents.

On ne sait pas pourquoi elle disait que le Reiki était une tradition orale ou pourquoi elle l'enseignait de cette façon. Ce qui est connu, c'est que ces règles ne font pas partie de la façon dont Usui Sensei ou Hayashi Sensei pratiquaient le Reiki. En fait, Takata Sensei a reçu un manuel de Reiki de Hayashi Sensei indiquant que la tradition orale n'était pas la façon d'enseigner de Hayashi Sensei. En plus, Takata Sensei enseignait le Reiki différemment de la façon dont on lui avait enseigné. Elle a simplifié et standardisé les positions des mains de sorte que chaque traitement serait le même. Elle l'a appelé le «traitement de base», contenant seulement huit positions des mains. Elle a également éliminé les techniques de Reiki japonaises.

Il est également probable que c'est elle qui a changé le processus d'initiation par la création d'une initiation différente pour chaque niveau et indiquant que l'harmonisation donnait du pouvoir aux symboles et il est également probable que c'est elle qui a ajouté le symbole de maître puisque ces deux figures n'étaient pas enseignées par Usui Sensei ou Hayashi Sensei.

Avant que Mme Takata ne fasse sa transition le 11 décembre 1980, elle avait initié 22 maîtres Reiki. Ces 22 maîtres ont commencé à enseigner à d'autres. Cependant, Mme Takata avait demandé que chacun prête un serment sacré d'enseigner le Reiki exactement comme elle l'avait enseigné. Il était donc difficile pour la plupart d'entre eux de changer, même si certaines de ses règles avaient rendu le Reiki plus difficile à apprendre, ce qui semblait aller à l'encontre de la nature du Reiki.

Cette version de l'histoire du Reiki de Usui à Mme Takata s'appuie sur des informations vérifiables qui ont mis beaucoup de temps pour atteindre l'Occident. Après la mort de Hayashi Sensei et la fin de la Seconde Guerre mondiale, Takata Sensei a déclaré que tous les autres maîtres de Reiki au Japon étaient morts pendant la guerre et qu'elle était le seul maître de Reiki dans le monde. Par conséquent, la plupart des gens se sont abstenus de recherches sur l'histoire du Reiki, pensant qu'elle était la seule autorité. Beaucoup de maîtres, qu'elle a initiés aussi,  ont découragé les gens à faire ce type de recherches, affirmant que ce n'était pas nécessaire, que leur connaissance du Reiki était complète. Ajoutez à tout cela le fait que la Gakkai était devenue une société secrète avec les barrières linguistiques, culturelles et géographiques qui séparent les États-Unis du Japon, et il est facile de voir pourquoi la plupart des auteurs ont simplement accepté son histoire comme véridique sans chercher à vérifier. La plupart ne se sont pas rendu compte que l'organisation créée par Usui Sensei existait encore au Japon et que le contact avec eux, bien que difficile, était encore possible.


LE REIKI DEPUIS MME TAKATA

L'énergie Reiki est très flexible et créative, traitant chaque situation unique avec une réponse unique et travaillant librement avec toutes les autres formes de guérison. L'énergie Reiki elle-même fournit un modèle merveilleux pour la pratique du Reiki. Cela a commencé à être reconnu progressivement après le décès de Takata Sensei. Au milieu des années 1980, Iris Ishikura, l'un des maîtres de Takata, a formé deux maîtres de Reiki à un prix plus raisonnable et leur fit promettre de charger un prix raisonnable aussi. Les maîtres formés par Ishikura, à ce prix inférieur, ont commencé la formation de nombreux autres maîtres à leur tour. Dans ce groupe, beaucoup étaient ouverts au changement et ont commencé à permettre à la sagesse de l'énergie Reiki de les guider dans la façon dont ils doivent pratiquer et enseigner le Reiki. Pour cette raison, les règles restrictives ont commencé à tomber. Les classes de Reiki sont devenues plus ouvertes et plus favorables au processus d'apprentissage. Des livres de travail ont été créés, des notes et des enregistrements ont été autorisés, des honoraires raisonnables ont été chargés, et plusieurs ont commencé à étudier avec plus d'un enseignant. Tout ceci a généré un plus grand respect pour le Reiki. Cela a également augmenté la compréhension des gens du Reiki et amélioré leurs compétences de guérison. Avec des frais moins élevés, la pratique du Reiki a commencé à croître rapidement et s'est répartie autour du monde. On estime qu'il y a au moins 1 000 000 de maîtres Reiki dans le monde aujourd'hui avec plus de 4 000 000 de praticiens, et le nombre continue de croître!